Le Républicain Lorrain (15/07/12): Une bouillotte à l’ancienne met le feu à une maison

 

C’est ce que l’on apprend dans le journal Républicain Lorrain du 15/07/2012, “une « bouillotte » met le feu à la maison” ou “La Maison part en fumée à cause d’une bouillotte” Notez le terme “bouillotte” entre guillemets car en effet, ici c’est une bouillotte dite à l’ancienne en utilisant une brique que l’on entourait d’un torchon. Plusieurs enseignements peuvent être retirés de cet incident qui heureusement n’a pas été dramatique mais qui l’aurait pu être, comme tout incendie. Si vous souhaitez tenter d’utiliser une brique comme bouillotte, voici les enseignements que l’on peut tirer de cette histoire.


D’abord, les faits, extrait de l’article:

    […]Une dame âgée vivant seule dans sa maison a voulu se réchauffer à l’ancienne en plaçant une brique réfractaire dans son lit en guise de bouillotte.

    Sans doute trop chauffée et le linge de protection n’étant pas adapté, la brique a mis le feu au matelas qui s’est consumé lentement.

    Le voisinage a alerté l’occupante des lieux et sa petite-fille vivant dans une maison contiguë a pu sortir saine et sauve sa grand-mère.

    Un malencontreux appel d’air a ensuite fait embraser la totalité de l’habitation.

    Les sapeurs-pompiers venus de plusieurs casernes n’ont rien pu faire pour sauver la maison dont il ne reste plus que les murs calcinés.

    La grand-mère a été relogée dans sa parenté.

Leçon N°1: Ne surchauffez pas votre bouillotte

Il est important de ne pas surchauffer sa bouillotte, c’est à dire la laisser chauffer trop longtemps. En effet, si le coeur de l’élément chauffant atteint une température trop élevée, celui-ci peut causer un départ de feu. C’est un peu comme du charbon brûlée, il suffit d’un peu d’air et de combustible pour initier une flamme, même si celui-ci apparait éteint. Ici on ne sait pas dans quelles conditions la brique a été chauffée (durée, mode de chauffage) ni de la qualité de cette brique réfractaire.
Ceci est valable également pour les bouillottes qui se chauffent aux micro-ondes… trop longtemps, trop fort, ce n’est jamais bon.
Ceci peut également venir du fait que vous chauffez, réchauffez régulièrement le produit dans un temps très court, ce qui fait que la chaleur s’accumule.

Leçon N°2: Bien protéger l’élément chauffant de l’élément chauffé.

Ici idem, on ne peut que supposer que l’élément chauffant est resté trop chaud trop longtemps au contact d’une matière qui a pris feu. L’article indique un linge de protection inadapté. Car pour transmettre une chaleur aussi forte vers le matelas, c’est que le linge de protection n’a pas eu l’effet tampon escompté et/ou que la brique était trop chaude ou avait des résidus d’éléments brûlés. Veillez dans ce cas là à ce que la brique ne contienne pas d’autres matériaux (plastiques qui s’accrochent, etc…)

Leçon N°3: Refroidir la brique

Il est dommage qu’il n’y ait pas plus de détails car il y a plusieurs techniques, selon les internautes de trucs de grand mère avec la brique. Pour certains,

  • La brique chauffée dans un four à pizza doit être plongé 1h30 dans de l’eau froide. Ceci permet de refroidir la brique a été portée à une température élevée.
  • La brique est plongée dans une marmite d’eau bouillante, avant d’être recouvert d’un torchon. Ceci limitera la chauffe à la température d’ébullition de l’eau.

    Bref, ces personnes semblent avoir compris qu’il ne fallait pas trop chauffer la brique et qu’il fallait utiliser un matériau intermédiaire diffuseur pour éviter de se brûler.

    Ceci étant dit… il y a des façons plus modernes de se chauffer qu’avec une brique.

    Leçon N°4: Préférez des bouillottes à eau ou des bouillottes sèches
    Préférez ici des bouillottes à eau, qui vous éviteront le risque que la brique surchauffée soit à l’origine d’un feu. Par contre, respectez bien les consignes d’utilisation. Il faut bien mettre de l’eau chaude et non pas une eau bouillante, au risque de se brûler. Pour avoir des effets de chaleur aussi longs qu’une brique, la bouillotte à eau est la plus adaptée.

    Vous pouvez également opter pour des bouillottes sèches. Elles chauffent moins longtemps mais sont efficaces. Idem, surveillez les pendant la chauffe.

    Conclusion:
    La bouillotte zéro risque par définition n’existe pas… ce dernier reçoit et ré-émet de la chaleur. Si son utilisateur ne fait pas attention et ne respecte pas les consignes d’utilisation, cela peut être risqué. C’est comme pour le biberon au micro-ondes, il faut faire attention, veiller à ce que ce ne soit pas trop chaud ni brûlant, idem avec une bouillotte sèche aux micro ondes (comme par exemple les bouillottes noyaux de cerise).

  • Achetez votre bouillotte
    Retrouvez un large choix de bouillottes sur
    Douce Bouillotte, la boutique spécialisée de bouillottes
    DOUCE BOUILLOTTE
    pour l'achat de vos bouillottes et autres produits de réconfort par la chaleur ou le froid!

    Le contenu de cet article a t-il été utile?

    Cliquez pour voter ici

    Note (moyenne) / 5. Nombre de votes:

    Soyez le premier à voter pour cet article

    Comme vous avez trouvé cet article utile...

    ce serait super sympa de partager ce contenu sur vos réseaux sociaux!

    Nous sommes désolés que vous n'avez pas trouvé ce contenu utile

    Aidez nous à améliorer cet article!

    Dites nous comment nous pourrions améliorer cette page?

    Vous aimerez aussi...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Bear